Articles tirés du journal NDN


Sylvie, sur le site des Olivettes.

Un toit paroissial pour une famille de migrants

Au cœur des Olivettes, le studio de la paroisse est devenu un lieu d’accueil temporaire pour des familles de migrants. Sylvie, paroissienne, a accepté d’œuvrer concrètement pour la famille de Viviana, une angolaise d’une trentaine d’années, accompagnée de ses deux filles Juliana (17 ans) et Alicia (11 ans, CM2). Celles-ci font parties de ces personnes restées dans la rue, guettant une proposition de la préfecture pour un logement d’urgence (4 à 6 semaines d’attente aujourd’hui).

Sylvie témoigne : « Terrassées et tristes lors de notre première rencontre en mars, elles se sont progressivement ouvertes à la joie et au quotidien. Il a fallu franchir la barrière linguistique du portugais, et le désarroi d’un manque d’activité à leur arrivée… Aujourd’hui, la maman est régulièrement aux soirées de louange de l’Emmanuel, la petite est scolarisée, et elles vont ensemble aux activités d’une asso portugaise de Nantes et à la maison Lazare. Aujourd’hui, nous gardons facilement des échanges autour d’un repas chez moi, chez elles, ou par whatsapp. (Merci google trad !) »

La mise en relation est une histoire de bouche à oreille. « Pour Viviana, un compatriote angolais lui a indiqué le contact de la pastorale diocésaine des migrants. Je n’avais pas pris conscience du drame de ces familles… J’ai réalisé la montagne de difficultés qu’elles ont traversées en venant en France, et une fois arrivées, leur vécu au quotidien. Tout est à reconstruire, spécialement la confiance en soi et en l’autre ».

Un projet du pôle solidarité de notre paroisse émerge de cette expérience : chaque famille hébergée quelques semaines a besoin ensuite de créer des liens particuliers avec une équipe de quelques bénévoles avec qui elle entretiendrait des liens privilégiés.

Vous sentez-vous appelés ? Contactez Christine (Pastorale des Migrants: 06 21 13 33 89).

■ Mélaine Ferré