Portraits et Témoignages

Articles tirés du journal NDN

Aliette et Jean-Philippe, une odyssée chantante sous le regard de Dieu

Ils se marient ! Le 27 avril les cœurs d’Aliette et de Jean-Philippe chanteront à l’unisson !

Tous deux tombés dans la marmite de la foi quand ils étaient petits, leur choix d’un mariage chrétien est le fruit d’un long chemin de croissance auprès du Christ.

Aliette, nantaise puis baroudeuse, grandit dans une famille attachée au service de la liturgie avec laquelle elle chante chaque dimanche. Quand Aliette commence à voyager pour les études et le travail elle retrouve dans les communautés chrétiennes qu’elle rejoint, un environnement serein, une vie de famille.

De retour à Nantes, Aliette commence le parcours Even ; trois années de formation qui lui permettent de donner un sens profond à la tradition. En côtoyant des jeunes très différents, pour certains recommençants, elle goûte leur feu et réalise encore un peu plus la chance qu’elle a de croire.

Jean-Philippe est nantais lui aussi. Pas de conversion fulgurante mais un chapelet de groupes d’enfants, de collégiens puis de lycéens, l’ont aidé à grandir. Il y a eu, notamment, les servants de messe grâce auxquels Jean-Philippe traverse l’adolescence investi du sens du service de la liturgie sans connaître l’ennui qui, selon lui, peut faire quitter aux jeunes le chemin de l’Eglise. Quand il rejoint Even, il continue de construire sur des bases existantes et solides. Et puis il y a eu le chant, toujours. Depuis l’enfance, Jean-Philippe fait partie d´ensembles vocaux, ses horaires scolaires sont même aménagés pour lui permettre de chanter.

C’est donc naturellement que le chant a réuni cette soprano et cette basse. Les répétitions hebdomadaires et l’animation d’une messe par mois ont permis à Aliette et Jean-Philippe de se rencontrer, de se connaître, de se choisir.

Voix mêlées, cœurs soudés : voyage Even en Terre Sainte, Tro Breizh marin, animations de messe… Les fiancés ne perdent pas une occasion de chanter ensemble. Ils éprouvent alors le sentiment d’être à leur place, savourent la joie de rendre le service pour lequel ils sont faits, de partager leur passion pour embellir. Chanter c’est prier deux fois. Aliette aime l’émotion et le sens que la musique donne aux paroles chantées.

Jamais sans la foi… Quand ils ont décidé de se marier ils ont naturellement voulu se préparer avec l’aide de l’Eglise. Aliette explique :« Notre mariage est un engagement que nous prenons, l’un pour l’autre, dans l’Église. Nous voulons avec l’aide de l’Eglise nous poser les vraies questions fondatrices de notre vie de couple. Et plus tard, notre quotidien, l’éducation de nos enfants, nos projets, nos services… Nous voudrons les porter avec Dieu. » Autant commencer tout de suite !

Pour Jean-Philippe c’est logique : » Le mariage religieux est indissoluble et on n’y arrivera pas tout seul. Pour le rendre indissoluble il faut bien le préparer pour bien le vivre. Si on ne le prépare pas il y a peu de chance d’aller jusqu’au bout ». Avant le ciel, il y a un bon bout de chemin à faire sur la terre !

« Notre vie sera transformée par notre « oui ». Ce qu’aujourd’hui on fait seul, demain on le fera à deux. » Un peu comme les complies du dimanche soir qui sont, pour Aliette et Jean-Philippe, un rendez-vous amoureux placé sous le regard de Dieu.

■ Marie Sybille Gambert
NDN19 – Carême 2019