Hiver Solidaire

Hiver solidaire c’est quoi ?

Un accueil pour les personnes de la rue pendant l’hiver au sein des paroisses.

https://www.youtube.com/watch?v=QLO7-CupocE

 

La démarche

Se retrouver dans un lieu chauffé, une ambiance chaleureuse pour diner, passer la nuit et partager un petit déjeuner pendant les mois froids de l’hiver, « comme en famille ».

Les personnes accueillies sont en petit nombre, les mêmes pendant tout l’hiver. Chaque soir les bénévoles se relaient pour diner, passer la soirée ensemble et/ou dormir. Chacun y trouve sa place. Pendant la soirée, on discute on joue, on s’écoute, on partage.

Une relation dans la durée

Au fil des semaines des liens se tissent entre les bénévoles et les accueillis et peuvent se prolonger par des diners, des cafés, des rencontres paroissiales ou des accompagnements individuels.

Les Fruits

  • Changer son regard et son cœur

Au-delà du gite et du couvert ce sont pour les personnes accueillies, un moment de repos et de dignité retrouvée.

Pour les bénévoles et paroissiens c’est une découverte qui change leur regard, leur relation avec les personnes de la rue ou isolées.

  • Une étape possible pour sortir de la rue

Cet accueil fraternel permet aux accueillis de retrouver la vie en communauté cela peut les aider à reprendre confiance. Pour certains Hiver solidaire sera un marchepied pour aller de l’avant, une aide dans leurs démarches administratives, trouver une place dans un hébergement et même un travail, s’ouvrir à l’avenir.

  • Un quartier Fraternel

Hiver solidaire c’est aussi la vie d’une paroisse, d’un quartier.  L’expérience de quelques-uns rejaillit sur l’ensemble du quartier et même au delà des paroissiens habituels.

Les liens d’amitié établis entre tous contribuent à humaniser le quartier, à incarner l’amour du Christ et à donner vie à l’Eglise- Corps du Christ.

En pratique

  • Vous aussi, vous pouvez participer

L’investissement se fait « à la carte » ; chacun en fonction de ses disponibilités : un ou plusieurs repas, une ou plusieurs nuits, en s’associant par la prière.

Aucune compétence n’est requise, l’important c’est de rencontrer l’autre. Des conseils pourront vous être donnés par les équipes.

  • Où s’adresser pour rejoindre une équipe ?

Réunion d’information mardi 27 novembre à 20h30, salle La Fontaine, au 8 rue Jean de la Fontaine à Nantes,

Contact par mail : Pierre Barboteau – hsnddenantes@gmail.com

 

 

Témoignage (Paris)

En quelques années à Paris j’ai vu le nombre de personnes de la rue augmenter considérablement. Tous les matins dans les transports j’en croisais, les mêmes, des nouveaux, d’autres qu’on ne voyait plus et certains dans un état d’abandon tel que ça devenait insupportable.

Comment faire pour les aider ? Comment agir concrètement ? La petite pièce ça ne suffisait pas (attention ils en besoin malgré tout), certains sont dépendants c’est toujours difficile de se dire que cet argent ne servira pas à ce qu’on souhaite.

Une amie me parle d’Hiver Solidaire, une association dans une paroisse qui accueille des personnes de la rue pendant les mois froids de l’hiver. Je m ‘inscris pour passer une soirée, pleine d’appréhensions. Comment les aborder, quelles questions leurs poser et l’hygiène aussi ?

J’apporte ma partie du diner, les gars sont rodés, ils mettent le couvert, m’accueillent sous leur toit de quelques mois qui leur offrira un peu de repos, de quoi se laver et se reconstruire.

Quelle belle surprise, moi qui pensais apporter quelque chose je m’aperçois que j’ai reçu beaucoup plus pendant cette soirée. Au début a parlé foot, actualités et puis très vite chacun raconte sa journée, d’autres se confient alors on les écoute, on les aide dans leurs démarches administratives. Evidemment j’y retourne tous les mardis, très vite les gars deviennent des amis. On est heureux de se retrouver, je découvre que certains ont eu des vies extraordinaires et que tout s’est effondré si vite, qu’ils se battent, que la vie dans la rue c’est une lutte permanente, et pourtant ils ont le sourire, vous réconfortent, vous soutiennent… c’est le monde à l’envers ! Une quelle belle leçon d’humilité.

L’année suivante on me propose de faire partie de l’équipe d’organisation, une année intense et tellement enrichissante. Puis nous allons plus loin, nous répondons à l’invitation du Pape pour un pèlerinage des pauvres à Rome et partons avec un groupe de 20 accueillis, une expérience inoubliable qui restera marquée pour tous et qui a permis de tisser des liens très forts entre tous. Aujourd’hui certains « gars de la rue » (il y a aussi des femmes) accueillis sont même investis pour aider les autres…

Ayant pas mal bougé j’ai eu la chance de découvrir d’autres paroisses, d’autres hivers solidaires, aux fonctionnements différents mais toujours nous retrouvons cette ambiance familiale, chaleureuse, amicale avec des moments de partage forts.

Aujourd’hui ces personnes font partie de ma vie, de mes amis, quelle joie de se retrouver de voir qu’ils restent liés entre eux et se soutiennent. Certains ont réintégré un travail d’autres ont retrouvé un toit, leur famille, certains nous ont quittés mais entourés… Et puis on découvre un monde parallèle, les autres associations et services proches des personnes de la rue ou isolées, et qu’en fait c’est facile de pouvoir aider.

Fraîchement Nantaise j’ai entendu parler du projet Hiver Solidaire, j’ai proposé mon aide car je me sens bien plus utile. C’est une manière concrète, matérielle de vivre ma Foi, de la partager et d’évangéliser j’en suis certaine. Aujourd’hui mon regard a changé je n’ai plus « peur » d’aborder » quelqu’un dans la rue. Je sais comment faire, je sais que de passer un moment, de saluer, d’échanger, de considérer cette personne comptera beaucoup plus pour eux, pour moi.

Constance Viot